Articles Tagués ‘Rock’

Les ballades rock, les chansons énergiques ou de rupture… Quel groupe n’a pas un jour consacré une chanson à un prénom ? Les plus grands artistes de rock s’y sont collés, que ce soit le King Elvis Presley, les infatigables Rolling Stones ou des Guitar Heroes comme Eric Clapton ou Jimi Hendrix.

Je vous propose cette semaine une playlist qui regroupe 20 morceaux de rock qui célèbrent un prénom, en français ou en anglais. On y retrouve des grands noms du rock et des moins célèbres. Et une attention toute particulière pour le regretté Alain Bashung et ses deux morceaux les plus connus, Gaby oh Gaby et Osez Joséphine. Enjoy!

« N’oubliez pas la musique. Nous, on ne l’oublie pas. » Sa musique, Jimi Hendrix en parle avec passion dans Mémoire d’outre-monde et il faudrait être sourd pour l’oublier. Dans cette « autobiographie posthume » faite d’extraits d’interviews, de lettres, de chansons ou encore de poèmes, le musicien évoque les thèmes qui l’inspirent, les motifs qui l’attirent…

Grâce au travail de Peter Neal et Alan Douglas, on découvre l’autre face de ce Guitar Hero : le musicien passionné, mais réfléchi, et le poète qui veut révolutionner la musique. Loin du drogué qui brûle ses guitares sur scène, c’est l’artiste rêveur qui se recompose sous nos yeux.

On suit la carrière d’Hendrix de ses débuts faits de galère et de misère jusqu’à sa mort, côté coulisse. Il y évoque tout. C’est la musique qui est au coeur de ce livre. Car la vie de Jimi Hendrix y était destinée toute entière. A de nombreuses reprises, l’artiste regrette de ne pas pouvoir travailler plus sur sa musique. On croise aussi d’autres grands noms du rock. Eric Clapton, dont Hendrix dit tout son respect, Bob Dylan, dont le talent de poète est jalousé.

(suite…)

2013 a été une année riche en rock et en très bons albums. Pour fêter cette fin d’année sur le blog, voici une playlist avec des morceaux de rock qui évoquent uniquement la Saint-Sylvestre. Et il semble que les groupes et chanteurs de folk rock soient plus inspirés par le Nouvel An que les autres.

Jimi Hendrix joue à la guitare Auld Lang Syne, le morceau traditionnel du nouvel an :

Van Morrison Celtic New Year :

U2 New Year’s Day :

(suite…)

Ce 18 novembre, Bertrand Cantat (ex Noir Désir) a fait un retour discret avec le bassiste Pascal Humbert pour leur projet Détroit. L’album, Horizons, joue sur un registre intimiste qui sied particulièrement à la voix de Cantat, tout en mettant le talent d’Humbert en valeur. Les deux artistes s’accordent très bien. Côté musical, j’ai toujours eu une affection particulière pour les chansons posées de Noir Désir (Twilight Zone, Septembre en Attendant…). Elles magnifient la voix de Cantat. Ce qui tombe bien puisque le duo a choisi d’interpréter des morceaux calmes. On y retrouve une voix qui m’avait manqué , avec de belles montées en intensité. Mais Horizons est aussi chargé d’angoisse. Bref, c’est l’album parfait à écouter en hiver, quand il fait froid et moche dehors. Bien structuré, il offre trois parties de trois morceaux avec chacune une dominante musicale.

La première partie d’Horizons n’est pas vraiment entraînante mais elle pose les bases. Elle annonce un album calme, avec une voix posée mais bien présente. Si vous attendiez l’énergie des collaborations avec Eiffel, Shaka Ponk ou les Têtes Raides, passez votre chemin jusqu’au neuvième morceau.  Pour les autres, c’est l’occasion de retrouver trois facettes de Cantat qu’il n’avait pas vraiment développé avec Noir Désir.

« Ma Muse » n’est pas vraiment exceptionnel du point de vue du texte. Les rimes sont un peu faciles. Le travail musical est en revanche remarquable. La voix de Bertrand Cantat s’accorde parfaitement à la mélodie. Humbert et lui ayant les mêmes références, rien d’étonnant à cela. La montée des guitares m’évoque des résurgences de Noir Désir.

(suite…)

Cette semaine, encore et toujours plus de duos qui ont fait la légende du rock… Cette fois avec des groupes qui font partie des classiques du rock. Je remercie particulièrement un twittos qui a pas mal participé à la construction de ce second volet : MusicMan. Je vous invite à le suivre si vous avez Twitter, ça vaut le coup si vous êtes vous aussi passionné de rock.

On commence avec un de ses rois, Chuck Berry sur « Rock’n’roll Music » avec la tigresse Tina Turner.

Autre collaboration de prestige, toujours avec Tina Turner : « Brown Sugar » des Rolling Stones.

Mick Jagger, le temps d’une chanson, s’est aussi associé à David Bowie pour une reprise de légende : « Dancing in The Street. » Cette fois, j’ai choisi une version studio qui résume bien la complicité des deux artistes sur un clip 100% improvisé. Ils ont passé quatre heures à enregistré le morceau dans les studios Abbey. Ils se sont ensuite dirigés vers les docklands de Londres pour réaliser ce clip :

(suite…)

Avez-vous déjà essayé d’imaginer Jésus au XXIe siècle ? C’est ce qu’a fait Sean Murphy, dessinateur et auteur de comics avec une pépite : Punk Rock Jesus dont vous pouvez lire les premières pages.

Dans un futur proche, très proche même (2019), l’Amérique va mal. Une société de production décide de cloner Jésus Christ pour son nouveau programme de télé-réalité : J2. Elle embauche une nouvelle « Sainte Vierge », Gwen, qui portera l’enfant et l’éduquera. Le nouveau Messie, Chris, grandit sur une île ultra sécurisée où il apprend la théorie créationniste. Le producteur, cynique et cupide, manipule ces personnes comme des marionnettes au bon vouloir de l’audience. Des chrétiens intégriste en veulent à son petit Jésus, en qui ils voient l’antéchrist ? Il les nargue et les encourage à attaquer l’île. La mère s’en veut d’avoir jeté son fils en pâture à la télé-réalité ? Qu’importe, il scénarise sa descente aux Enfers.

Mais l’expérience tourne court après la mort de Gwen. Le seul personnage sur qui il n’a aucune emprise décide de s’éduquer et s’échappe. Jésus pète un plomb. Il va porter sa bonne parole d’une manière très particulière : il intègre un groupe de punk rock. Ses chansons dénoncent une Amérique intégriste portée par la religion. Protégé par un ancien membre de l’IRA, le nouveau Messie utilise sa musique punk pour prôner un nouvel ordre mondial, libéré des religions.

(suite…)

Il y a des groupes et chanteurs de légende. De temps en temps, ils décident de faire un morceau ensemble. Cette semaine, je vous propose des duos de légende qui m’ont particulièrement marquée.

On commence avec le Boss Bruce Springsteen invité par les Irlandais de U2 pour « I Still Haven’t Found What I’m Looking For. » Des dizaines de versions existent, j’ai choisi celle au Madison Square Garden, avec un joli discours de Bono en introduction sur ce qu’est vraiment le rock’n’roll :

Autre duo au sommet, en France cette fois : Noir Désir et Alain Bashung pour une reprise de « Volontaire »

Parmi les géants du rock, on ne peut pas oublier Eric Clapton et son don pour la guitare. Lorsqu’il s’associe à BB King, ça fait des étincelles. Ils ont enregistré un album ensemble, Riding with the KingMais je vous propose une version live de légende sur « Rock Me Baby » du roi du Blues.

(suite…)