Archives de la catégorie ‘Livres’

« N’oubliez pas la musique. Nous, on ne l’oublie pas. » Sa musique, Jimi Hendrix en parle avec passion dans Mémoire d’outre-monde et il faudrait être sourd pour l’oublier. Dans cette « autobiographie posthume » faite d’extraits d’interviews, de lettres, de chansons ou encore de poèmes, le musicien évoque les thèmes qui l’inspirent, les motifs qui l’attirent…

Grâce au travail de Peter Neal et Alan Douglas, on découvre l’autre face de ce Guitar Hero : le musicien passionné, mais réfléchi, et le poète qui veut révolutionner la musique. Loin du drogué qui brûle ses guitares sur scène, c’est l’artiste rêveur qui se recompose sous nos yeux.

On suit la carrière d’Hendrix de ses débuts faits de galère et de misère jusqu’à sa mort, côté coulisse. Il y évoque tout. C’est la musique qui est au coeur de ce livre. Car la vie de Jimi Hendrix y était destinée toute entière. A de nombreuses reprises, l’artiste regrette de ne pas pouvoir travailler plus sur sa musique. On croise aussi d’autres grands noms du rock. Eric Clapton, dont Hendrix dit tout son respect, Bob Dylan, dont le talent de poète est jalousé.

(suite…)

Avez-vous déjà essayé d’imaginer Jésus au XXIe siècle ? C’est ce qu’a fait Sean Murphy, dessinateur et auteur de comics avec une pépite : Punk Rock Jesus dont vous pouvez lire les premières pages.

Dans un futur proche, très proche même (2019), l’Amérique va mal. Une société de production décide de cloner Jésus Christ pour son nouveau programme de télé-réalité : J2. Elle embauche une nouvelle « Sainte Vierge », Gwen, qui portera l’enfant et l’éduquera. Le nouveau Messie, Chris, grandit sur une île ultra sécurisée où il apprend la théorie créationniste. Le producteur, cynique et cupide, manipule ces personnes comme des marionnettes au bon vouloir de l’audience. Des chrétiens intégriste en veulent à son petit Jésus, en qui ils voient l’antéchrist ? Il les nargue et les encourage à attaquer l’île. La mère s’en veut d’avoir jeté son fils en pâture à la télé-réalité ? Qu’importe, il scénarise sa descente aux Enfers.

Mais l’expérience tourne court après la mort de Gwen. Le seul personnage sur qui il n’a aucune emprise décide de s’éduquer et s’échappe. Jésus pète un plomb. Il va porter sa bonne parole d’une manière très particulière : il intègre un groupe de punk rock. Ses chansons dénoncent une Amérique intégriste portée par la religion. Protégé par un ancien membre de l’IRA, le nouveau Messie utilise sa musique punk pour prôner un nouvel ordre mondial, libéré des religions.

(suite…)

Les rois du rock est une petite pépite, tant par sa taille que par son contenu. Très court, le livre raconte l’itinéraire d’un passionné du rock, Thierry Pelletier. Aucune prétention dans ces extraits de vie : l’auteur les raconte tels qu’il les a vécus, sans souci du style. On y retrouve un langage savoureux à travers les galères d’un homme qui semble ne pas vouloir vieillir. Il narre sa vie comme il l’aurait fait au coin d’une table.

« Tout autant que le rock’n’roll, je nourrissais une appétence certaine pour le bordel, les états de conscience modifiée, et j’étais fasciné par la violence, » écrit Pelletier. Il est vrai que sa vie illustre bien le fameux slogan « Sexe, drogues et rock’n’roll. » C’est peu de dire qu’il se l’est approprié. Abus d’alcool et de drogues, bagarres après les concerts, zonage entre amis… Avec ses histoires de banlieusard, Thierry Pelletier nous fait vivre – ou revivre selon les âges – une période pour le moins savoureuse : les années 1980 et les différents mouvement rock… par la petite porte.

(suite…)

Riviera est un alien de la rentrée littéraire. Le roman (peut-on vraiment l’appeler ainsi ?) ne correspond à aucun genre. On y suit Philippe, Nadia et Frédérique, trois exilés qui ont fui l’Amérique et le virus Ebola de 1991. Il est musicien de la scène indé, Frédérique aussi et Nadia directrice d’un label.

A travers les chapitres et les parties, nous suivons une partition sans chronologie. La mort de Philippe rassemble les deux femmes. D’où peut-être ces aller-retours entre passé lointain, passé proche et présent…

Les personnages que nous propose Riviera sont plus névrosés les uns que les autres. Deux musiciens écorchés vifs, venus de France; une émigrée de l’Est qui sait ce qu’elle veut. Philippe et Nadia se rencontrent, s’aiment, se détestent mais se marient. La structure du roman mime la relation entre ces deux amants rassemblés par une peur de vivre. Leur amour est hors du temps : la folie de Philippe le ramène sans cesse vers le passé quand celle de Nadia les propulse vers l’avant. Comme leur relation, le roman est fait de va-et-vient arythmiques. Le tout sur fond de musique rock et de sexe.

Le roman est construit comme un album de rock : morceaux énergiques qui racontent la relation dévorante de Philippe et Nadia, slows qui expliquent la mélancolie du passé. A chaque changement de chapitre, le ton diffère. Mathilde Janin nous offre une oeuvre riche sous tous les angles. Chaque point de vue y passe, chaque folie.

(suite…)