L’art de rue s’exprime en intérieur à Casablanca

Publié: 9 avril 2013 dans Tendances/ Mode

Si vous êtes intéressés par le street art, n’hésitez pas à jeter un oeil à cet article que j’ai écrit à l’occasion d’un voyage à Casablanca. Une autre facette de ce que j’appelle « l’esprit rock » puisque le graph est interdit au Maroc.

Coups en tous genres

Le « street art », ou art de rue, n’est pas autorisé par les autorités marocaines. On trouve pourtant à Casablanca deux lieux où les graffeurs s’expriment. Visite de l’usine Mafoder et des anciens abattoirs de la ville.

Les anciens abattoirs de Casablanca (Maroc) sont en friche mais pas délaissés. Entre ses murs, des artistes de rue ont établi leur espace de travail. Dès l’entrée, les tags s’affichent sur les murs de brique. C’est un des rares lieux à Casablanca où les graffeurs peuvent exprimer leur art. Il sert de « soupape » pour les jeunes du quartier populaire de Rochenoire. Ici, ils peuvent évacuer leur ressentiment.

Derrière les tagueurs, la Fabrique Culturelle des Abattoirs qui rassemble 13 associations. Elles ont obtenu une convention de la ville pour occuper les lieux, avec l’aide de l’association Casamémoire. Les abattoirs ne servent pas uniquement à cet art de rue, mais il domine clairement. On y retrouve…

View original post 448 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s